Elections législatives 2017 : Égalité en vue pour les personnes LGBTI ?

Communiqué en date du 9 juin

Le mercredi 17 mai dernier, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, notre association Équinoxe Nancy lançait une grande consultation en ligne dans le cadre des élections législatives des 11 et 18 juin prochains. Le principe était simple : chaque candidat·e de chacune des circonscriptions de Meurthe-et-Moselle était invité·e à se prononcer, via un formulaire en ligne, sur une série de 33 questions portant sur les revendications en faveur des personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transgenres et Intersexes (LGBTI). Famille, santé, éducation, lutte contre les discriminations, questions internationales : aucune question n’a été éludée.
Sur les 56 candidat·e·s sollicité·e·s*, seul·e·s 8 ont pris le temps de nous répondre : Chaynesse KHIROUNI (PS, 1e circonscription), Nordine JOUIRA (France Insoumise, 1e), Bora YILMAZ (PCF-FG, 1e.), Nassima FAÏQ (France Insoumise, 2e), Laurent GARCIA (En Marche !, 2e), Xavier PALUSZKIEWICZ (En Marche !, 3e), Marion BUCHET (En Marche !, 4e), Cédric MARSOLLE (FN, 6e).
Nous pouvons tirer quelques enseignements synthétiques des réponses apportées concernant nos principales revendications (cf. tableau en pièce jointe) :

  • Aucun·e candidat·e ne souhaite remettre en cause les acquis législatifs, en particulier la loi ouvrant le mariage républicain à tous les couples, et quelle que soit leur situation éventuelle de bi-nationalité ;
  • Les 8 répondants se prononcent en faveur du changement d’état civil libre et gratuit en mairie pour les personnes transgenres, conformément aux résolutions du Conseil de l’Europe et aux lois récemment adoptées à Malte ou au Danemark par exemple, mais à revers de la récente loi française « Justice du 21e siècle » ;
  • Sans grande surprise, seul le candidat frontiste se démarque franchement des 7 autres répondants en se prononçant contre l’accès à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour tou·te·s, contre la filiation automatique aux parents LGBTI, contre la levée des soins funéraires aux personnes séropositives, et contre des procédures d’asile accélérées pour les LGBT persécuté·e·s dans leur pays d’origine.

Équinoxe déplore le peu d’intérêt que cette démarche a suscité auprès des aspirant·e·s aux différents postes de député·e de Meurthe-et-Moselle. Notre association y voit au mieux un manque de courage politique sur des sujets qui divisent l’opinion publique depuis 5 ans, au pire un profond mépris pour les personnes LGBTI, leurs familles et leurs enfants.
En particulier, nous aurions souhaité obtenir des réponses franches de quelques « favoris » des circonscriptions de la métropole nancéienne (Eric Pensalfini et Hervé Féron), du candidat socialiste Dominique Potier (opposant précoce au « mariage pour tous »), de la militante pro-Manif pour Tous Valérie Debord, et du candidat UDI Mostafa Fourar, issu d’une majorité municipale nancéienne alliée avec la Manif pour Tous depuis l’élection de Laurent Hénart en 2014.
Sans donner de consigne de vote nominale, fidèle à sa tradition, Équinoxe appelle les électeurs-trices à porter leurs suffrages vers les candidat·e·s résolument favorables à l’égalité des droits, et à faire battre sans ménagement tou·te·s les opposant·e·s à nos droits et à leurs allié·e·s de fait qui refusent de se prononcer.
* : suite à une erreur de recensement des candidat·e·s de notre part, le candidat socialiste Julien Vaillant (6e circo.) n’a pas été consulté