LETTRE À FRANCE

A Nancy, le 19 avril 2016

Le samedi 4 juin prochain se déroulera la Marche des Fiertés Lesbienne, Gay, Bi et Transgenre (LGBT) de Nancy. Organisée par Équinoxe Nancy, ses partenaires du Centre LGBT de Lorraine-Sud (Association Nationale Transgenre, Spoutnik Nancy) et de nombreux partenaires issus des milieux associatifs, syndicaux et politiques progressistes, cette manifestation est le principal événement LGBT du sud lorrain, rassemblant au moins 2000 personnes.

Il s’agit de la dernière édition de cette marche avant les échéances électorales de 2017 : l’élection présidentielle en avril-mai, puis les élections législatives en juin. Fidèles à notre tradition revendicative et combative, nous souhaitons rappeler avec force notre colère face aux renoncements coupables du gouvernement socialiste, qui a trahi nombre de promesses électorales en matière de droits LGBT, et qui assume désormais ouvertement sa crainte de La Manif Pour Tous et consorts.

Certes, comme dirait l’autre, les promesses n’engagent que ceux qui y croient, et dès 2012 nous avions mis en garde toutes celles et ceux qui avaient signé un chèque en blanc au candidat Hollande. Issu d’un courant politique « prudent » – pour ne pas dire frileux – sur les questions LGBT, François Hollande a hélas confirmé tous les doutes que nous avions placés en lui. Il y a certes eu le « mariage pour tous » de 2013, caution progressiste du président. Mais ce gouvernement aurait dû faire adopter ce texte plus rapidement, pour interrompre cette interminable mobilisation des mouvements réactionnaires voire ouvertement néofascistes, et la violente résurgence de l’homophobie et de la transphobie, dont on mesure la gravité des conséquences pour nous. Enfin, cette réforme ne nous fera pas fermer les yeux sur les oublis volontaires du gouvernement :

  • La procréation médicalement assistée (PMA) reste réservée aux femmes hétérosexuelles et mariées (ou en couple depuis au moins 2 ans), excluant toutes les femmes lesbiennes et célibataires qui doivent s’exiler pour simplement concevoir leur enfant.
  • Les personnes transgenres sont toujours stérilisées de force pour obtenir un état civil en concordance avec leur apparence, les plaçant dans une intolérable précarité face à l’emploi, au logement, à la protection sociale et à de nombreuses démarches élémentaires du quotidien.
  • Les homosexuels et bisexuels masculins restent discriminés face au don du sang, ou dans le meilleur des cas soumis à très puritaine obligation d’abstinence de 12 mois.

Il reste moins d’un an au gouvernement et à sa majorité pour agir, et suivre la voie d’un nombre croissant d’États qui avancent résolument vers l’égalité des droits. Pour ne citer que le changement d’état civil libre et gratuit en mairie des personnes transgenres, rappelons par exemple que le Parti Socialiste français est beaucoup plus conservateur et répressif que les droites colombienne, argentine ou encore norvégienne

Pour voter efficacement en 2017, nous nous assiérons sur les promesses ! Nous exigeons l’égalité et nous enverrons un message sans équivoque le 4 juin prochain :

AGISSEZ ou DÉGAGEZ !

Nous dévoilons à l’occasion de ce communiqué le visuel officiel de la Marche des Fiertés LGBT de Nancy 2016 :