Pour Laurent Hénart, le Centre LGBT de Lorraine-Sud ne vaut pas un rond !

A Nancy, le 5 mars 2015
Depuis la création du Centre LGBT de Lorraine-Sud en 2008 à Nancy, la Ville de Nancy a toujours été l’un de nos partenaires. Cet engagement a été renouvelé chaque année, notamment à travers le versement annuel d’une petite subvention de fonctionnement.L’arrivée à la Mairie de Laurent Hénart a marqué un bouleversement total dans la volonté d’accompagner le mouvement LGBT local. 
Le 18 avril 2014, lors de la nomination de Pierre de Saulieu – qui fut responsable régional de la Manif pour Tous – aux écoles municipales de Nancy, Équinoxe avait vivement dénoncé ce mariage contre-nature pour M. Hénart, autrefois habitué à soutenir les revendications LGBT. Nous redoutions, dans ce contexte nouveau, une baisse des subventions municipales. Notre inquiétude était plus que fondée : après 7 années de collaboration, la Ville de Nancy ne versera aucune subvention à Équinoxe ! 
Notre demande du printemps 2014 était jusqu’ici restée lettre morte. Il aura fallu une intervention de l’élu d’opposition Antoine Le Solleuz au conseil municipal du 15 décembre, pour que la majorité daigne faire preuve du minimum de courtoisie attendu d’un maire en nous apportant une réponse officielle fin janvier 2015, sans doute pour fêter l’anniversaire d’Équinoxe…
Une décision absurde, contraire à l’héritage d’André Rossinot
La Ville de Nancy, qui se gargarise d’être à la pointe de la lutte contre les discriminations, affiche là tout son mépris pour le travail de nos bénévoles. Équinoxe s’interroge désormais ouvertement sur les critères d’attribution des subventions municipales. Première association de Nancy et de Lorraine-Sud, forte de plus de 100 membres, reconnue d’intérêt général et agréée « Jeunesse & Education Populaire par les ministères, organisatrice de la Marche des Fiertés de Nancy, fortement impliquée au niveau national dans la Fédération LGBT, ayant récemment remporté deux procès pénaux contre des agresseurs homophobes, et distribuant annuellement plusieurs milliers de préservatifs dans l’agglomération, entre autres actions,  Équinoxe est un acteur incontournable de la citoyenneté locale, dont les actions régulières en direction de tous les publics ponctuent toute l’année la vie des Nancéien-ne-s.
Que faut-il de plus pour bénéficier de la considération du Maire et de son adjointe aux Droits de l’Homme ?
Lutter réellement contre les discriminations !
Le Centre LGBT de Lorraine-Sud voit malgré tout l’avenir en toute liberté et en toute indépendance. C’est pourquoi nous lançons un appel à la générosité des Nancéien-ne-s pour promouvoir l’égalité et pour lutter contre l’intolérance. Soutenir Équinoxe en faisant un don (offrant une réduction d’impôt des deux tiers du don), c’est défendre la liberté d’expression, c’est soutenir une association efficace, et c’est lutter réellement contre les discriminations !
De justes droits ne se mendient pas, ils se conquièrent ! Et Laurent Hénart peut donc se le tenir pour dit : nous savonner la planche ne suffira pas à affaiblir notre détermination !
Mobilisés comme jamais,  nous donnons rendez-vous à tous les défenseurs de l’égalité, samedi 6 juin 2015 à Nancy, pour la Marche des Fiertés LGBT, co-organisée par Équinoxe et l’ANT, et soutenue par de nombreux autres partenaires.