Archives de catégorie : Mémoire LGBTI+

Actualités relatives à la politique mémorielle du mouvement LGBTI+

Cette année encore, nous portons la mémoire de nos morts

Samedi 12 mai 2018
Comme chaque année, le Centre LGBTI+ de Nancy s’engage dans des actions associatives autour du 17 mai, Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT). Le combat pour l’égalité ne s’arrêtera pas. La Marche des Fiertés du samedi 2 juin fermera un printemps riche en activités militantes et conviviales, destinées à rendre visibles des combats encore trop souvent ignorés du grand public.

Continuer la lecture de Cette année encore, nous portons la mémoire de nos morts

Meurtre transphobe de Jeannot : CONTINUER LE COMBAT CONTRE LES PRÉDICATEURS DE HAINE

A Nancy, le 1er août 2016

Équinoxe Nancy appelle à rendre hommage à Jean-Pierre Humblot, pour le 13e anniversaire de sa mort, lors de la cérémonie organisée le 1er août à 18h30 sur la stèle érigée à sa mémoire.
Notre association entend ainsi rappeler les enjeux de la lutte contre l’homophobie et la transphobie, et rendre hommage à un personnage reconnu et emblématique des combats portés par Équinoxe depuis sa création.
Le 1er août 2003, Jean-Pierre Humblot a été sauvagement assassiné alors que Nancy était frappée par une vague d’agressions homophobes et transphobes. La cérémonie annuelle à sa mémoire vise à rappeler la nécessité d’éradiquer toutes les formes de violences LGBT-phobes.
Le massacre d’Orlando du 12 juin 2016 aux États-Unis nous le rappelle : l’homophobie et la transphobie tuent encore massivement. Au-delà du chagrin et du soutien aux victimes et à leurs proches, les États du monde doivent s’engager concrètement et collectivement dans la lutte contre tous les intégrismes qui conduisent aux pires violences. La lutte contre l’idéologie djihadiste, diffusée par des prédicateurs de haine financés sans contrôle par des États alliés de la France en est assurément une composante.
Toutefois, l’actualité nous montre que les djihadistes ne sont pas isolés dans la croisade internationale contre les personnes LGBT. Ils ont des allié-e-s de fait bien de chez nous !
Quelle ironie de constater que des partisans engagés aux côtés de La Manif Pour Tous (comme Christine Boutin ou – plus localement – Valérie Debord) ont cru bon d’exprimer leur solidarité aux victimes d’Orlando, après avoir contribué à la propagation des discours de haine lors du « débat » sur l’ouverture du mariage républicain aux couples de même sexe ! Quelle ironie de lire qu’André Vingt-Trois – archevêque de Paris et opposant farouche à l’égalité des droits – fait le lien entre les attentats en France et « la légalisation des déviances », après avoir exprimé son « effroi » face aux attaques d’Orlando ! Ces contradictions ne sont pas soutenables et nous ne sommes pas dupes de ces forfanteries intéressées.
La commémoration en hommage à Jeannot nous rappelle constamment au devoir de mémoire et à la responsabilité face à tous les discours de haine. Équinoxe Nancy continuera de s’impliquer dans le travail de mémoire nécessaire à la lutte contre l’homophobie et la transphobie, tout en maintenant une position critique intransigeante face à celles et ceux qui entendent s’approprier nos combats sans payer le prix d’un positionnement ferme et sans la moindre ambiguïté !
Contacts : Jérémy BAUDOIN • Président // Kévin GALET • Secrétaire
 

Mardi 1er août : Hommage à Jean-Pierre Humblot

A Nancy, le 31 juillet 2017
Mardi 1er août 2017 à 18h30, Équinoxe Nancy (Centre Lesbien Gay Bi Transgenre et Intersexe [LGBTI] de Lorraine-Sud), prendra part à la cérémonie annuelle en hommage à Jean-Pierre Humblot, victime d’un meurtre homophobe et transphobe à Nancy le 1er août 2003.
Pour la première fois depuis près de 10 ans, Équinoxe prendra la parole pour les associations nancéiennes, sur proposition de la Ville de Nancy. Dans un esprit d’ouverture, nous avons accepté cette invitation qui marque la fin d’une attitude trop ouvertement hostile à notre égard. Si de profondes divergences perdurent, nous nous accordons sur la nécessité de rendre un hommage solennel à Jean- Pierre Humblot, victime transgenre d’une série d’agressions homophobes.
Nous rappelons néanmoins que, sur des formes plus pernicieuses de LGBTI-phobies, la Ville de Nancy a encore d’immenses progrès à faire dans ses pratiques quotidiennes. L’Association Nationale Transgenre a par exemple récemment saisi le Défenseur des Droits quant à l’attitude discriminatoire des services municipaux à l’égard des personnes transgenres, à l’occasion des démarches de changement de prénom. Ces manquements ont d’ailleurs conduit l’Association Nationale Transgenre à boycotter, à juste raison selon nous, cette cérémonie. Nous attendons désormais une évolution positive et pro-active de nos interlocuteurs municipaux sur ce dossier.
Au-delà de ces désaccords de fond, à propos desquels les associations du Centre LGBTI+ resteront des interlocutrices intransigeantes, Équinoxe persiste à rappeler que cette cérémonie doit constituer, en plus de l’hommage à l’individu, un moment pédagogique et militant fort.
Si l’égalité des droits progresse en France, en Europe et dans le monde, l’actualité nous rappelle constamment à la réalité : l’homophobie et la transphobie tuent. Quand elles ne tuent pas, elles font des dégâts considérables. Les terribles agressions de Metz fin 2016, de St-Dizier et St-Dié en juin 2017 (pour se limiter à des faits récents et proches de nous) sonnent comme un cruel rappel. L’électrochoc et l’émotion causés par la mort du célèbre Jeannot en août 2003 ne doivent pas tomber dans l’oubli. Jean-Pierre Humblot ne doit pas être « mort pour rien ». Chaque individu doit pouvoir vivre son identité, son genre, ses orientations affectives et sexuelles librement, en sécurité, sans risquer constamment son intégrité ou sa vie. Les excentriques, les folles, les non-conformes ont tout autant que les autres le droit à l’égalité et au respect.
C’est le message que notre présence doit faire passer auprès de toutes et tous, personnes LGBTI ou non, représentant·e·s institutionnel·le·s ou badauds. L’hommage à Jeannot nous rappelle constamment au devoir de mémoire et à la responsabilité face à tous les discours, haineux ou plus ambigus, qui tendraient à faire des personnes LGBTI des citoyen·ne·s au rabais.
Équinoxe Nancy, soutenue par ses partenaires, continuera de s’engager dans ce nécessaire travail mémoriel, qui ne souffre aucun compromis avec celles et ceux qui tentent de s’approprier politiquement nos combats sans vouloir payer le prix d’un positionnement clair et sincère sur les valeurs d’égalité stricte qui sont notre moteur au quotidien.
Jérémy BAUDOIN
Kévin GALET